Photo Katrina Kalda libre de droits Crédit photo : Pierre Bonnet


   Je suis née en 1980 à Tallinn (Estonie). Arrivée en France à l'époque de la chute du Mur de Berlin et de la fin de l'URSS, avant de parler en français, j'ai commencé à écrire.
   Comme beaucoup d'entre nous, je me sens bousculée, interpelée et parfois dépassée par les enjeux de la crise climatique et de l'érosion de la biodiversité à laquelle nous sommes confrontés.
Mes derniers romans sont les reflets de cette préoccupation, et je tente de faire mon possible pour que mon quotidien et mes engagements le soient également.
   "Que peut (encore) la littérature face à ce monde en crise ?", "Comment concilier l'art et la nature, l'humain et le vivant ?" sont peut-être les questions qui résument le mieux mes préoccupations actuelles.

Crédit photo : Pierre Bonnet

ROMANS

Un roman estonien, Gallimard, 2010 

Arithmétique des dieux, Gallimard, 2013 

Le Pays où les arbres n’ont pas d’ombre, Gallimard, 2016 

La mélancolie du monde sauvage, Gallimard, 2021 

Halanga. Tome 1. Les mangeurs de pierre, Syros, 2023 

AUTRES PUBLICATIONS

 

• «Paysages de la langue», Les écrits (revue de l’académie des lettres du Canada français), n° 134, 2012 (essai) 

• «Kihnu, une île au large du temps», revue Portrait, n° 2, 2014 (essai) 

• «Les pommes de Tolstoï», Novel of the World (pour l’exposition universelle de Milan), 2015 

• «Paris, pays kitch de l’imagination», Lumières étrangères, Magellan, 2017 

• «Fenêtres de papier», préface au livre de photographies de Jérémy Jung, Au large du temps, 2018 

• « Un jour je mourrai dans une guerre nucléaire », in Filles de l’Est, femmes à l’Ouest, Intervalles, 2022 

• « Forêts et frontières », La nouvelle revue française, septembre 2022 

• « Tallinn/Paris », Avoir (encore) vingt ans, MEET, novembre 2023